Editorial

C’est le moment d’adresser tous nos vœux aux plaisanciers de la façade atlantique, adhérents ou non  des associations qui se sont regroupées sous la bannière de notre Fédération. Il est aussi traditionnel de faire un bilan de nos actions en 2018 et de prendre quelques résolutions pour cette nouvelle année.S

Notre Fédération a consolidé de manière significative, tout au long de l’année écoulée, ses relations au niveau des instances nationales et régionales.

  • Notre présence au sein de la Confédération du Nautisme et de la Plaisance (CNP) nous a permis de participer aux travaux du ” Comité du Nautisme et de la Plaisance“. Ce Comité associe aux membres de la CNP représentant ses différentes familles – industries et services, sports, ports de plaisance, usagers –  les régions littorales et les différents services de l’État. Il a vocation à se réunir pour impulser, suivre et entériner les travaux réalisés dans le cadre de groupes techniques de travail. Nous avons participé à ces groupes, sur les problématiques liées à la sécurité et l’accidentologie, aux ports, à l’économie de la mer et à la pêche de loisir.
  • Notre action s’est aussi développée par une participation active à la consultation nationale sur le Document Stratégique des façades Sud-Atlantique (SA) et Nord-Manche Ouest (NAMO). Nos contributions ont surtout porté sur les questions de gouvernance du littoral en recommandant que les Comités de Façades soient l’unique instance de résolution amiable des conflits d’usage. Nous avons aussi mis en évidence que les enjeux proposés  par ce document ne prenaient pas en compte les pratiques de plaisance à la hauteur de leur poids tant économique que social.
  • Nous avons pu contribuer à la réflexion sur les programmes de dragages des ports et des chenaux qui en permettent l’accès sur la façade atlantique. En particulier, nous nous sommes associés à la démarche initiée par la préfecture de Charente Maritime de créer un comité de de pilotage du Schéma de Gestion des sédiments de dragage de la mer des Pertuis.
  • Nous avons enfin soutenu les actions de groupes de plaisanciers sur des sujets locaux très sensibles tels les restrictions de navigation dans la zone des 300 mètres ou dans des zones remarquables comme le Banc d’Arguin, l’absence d’étude d’impact préalable à l’implantation de filières conchycoles dans des lieux naturels tels que l’anse de la Malconche sur l’île d’Oléron, la limitation de l’accès des navigateurs à la Vilaine.

L’ensemble des actions que nous avons menées est détaillé dans notre magazine trimestriel dont les versions électroniques sont accessibles sur ce site (le N° 14 de janvier 2019 vient d’être publié)

Enfin il nous a paru important que, pour 2019, notre Fédération se fixe des objectifs ambitieux :

  • Impulser de véritables avancées par l’intermédiaire de notre participation au Comité du Nautisme et de la Plaisance, concernant notamment :
    • L’adoption pour les espèces en péril de quotas journaliers de pêche de loisir et non d’un quota mensuel dont la lourdeur de gestion autoriserait tous les abus.
    • Dans une structure créée avec la « direction des affaires maritimes », affiner les enquêtes d’accidentologie dans la plaisance afin d’, en tirer des enseignements profitables pour tous les plaisanciers et de proposer d’éventuelles évolutions de la règlementation.
    • participer au débat sur les différentes taxes touchant la plaisance et à leurs évolutions : DAFN, taxe déconstruction, taxe de séjour, taxes foncières, redevance « AOT », …
    • La prise en compte par la nouvelle législation d’une réelle représentativité des usagers des Ports de Plaisance et de zones de mouillage au sein des organismes (société d’économie mixte, SPL, gestion directe, concessionnaire privé, ….) en charge de leur gestion.   
  • Faire reconnaitre le rôle majeur des plaisanciers par l’attribution à des membres de la FNPA des deux sièges vacants qui leur sont réservés au Conseil Maritime de la Façade Sud-Atlantique et de celui qui leur est normalement attribuable au sein de sa commission permanente.
  • Influer sur la révision des Documents Stratégiques des façades SA et NAMO, afin que l’importance de la Plaisance y soit réellement reconnue.
  • Participer aux instances de mise en place et de suivi des programmes de dragage des ports et de leurs accès nécessaires sur la zone littorale.
  • Alain Garcia